Le Ciel lui tombe sur la tête Agrandir la planche de Astérix
Astérix 33
Le Ciel lui tombe sur la tête

 
» dessin: Albert Uderzo
» scenario: Albert Uderzo
» genre: Aventure
» edition: Albert René
» collection: -




 
En bref:
Toune débarque de sa planète Tadsylwine au village des irréductibles en compagnie de superclones pour confisquer la potion magique car elle est convoitée par les vilains Nagmas à la peau jaune. Bah finalement, il suffit juste de les renvoyer dans leur pays après les avoir humiliés. Le péril jaune est endigué.



Le commentaire de BLAM! (par Marvin)
Rating: 1 out of 10
  
Uderzo qui donne définitivement dans la série Z, vous en aviez rêvé ? Il l’a fait. C’est du moins ce qui semble se dégager des premiers moments de lecture de ce nouvel Astérix. Avant de réaliser que l’album est dénué de tout second degré. Et franchement ça fait peur.
Uderzo n’est pas un grand scénariste, ça on le sait. Il en fait encore une belle démonstration ici. Mais c’est surtout au niveau du fond que « Le Ciel lui tombe sur la tête » est triste à pleurer.
Dans cet album où les méchants Nagmas (comprendre « mangas » évidemment) déboulent dans un vaisseau Goldorak même pas déguisé et ont des difficultés à s’exprimer (ah ah que c’est drôle), les superclones ressemblent comme deux gouttes d’eau à Superman tandis que Toune, l’extra-terrestre de Tadsylwine (anagramme de Walt Disney), ne ressemble à rien, si ce n’est peut-être au fruit dégénéré d’une saillie brutale entre Mickey Mouse et Tinky Winky, le télétubbie mauve. Quoi qu’il en soit, tous les personnages et leurs noms sont sur-signifiants et se posent en métaphore lourdingue du paysage de la bande dessinée contemporaine. En fait, près de soixante après, Uderzo nous refait le coup de Buck Danny : « Les Japs attaquent… et on va leur mettre sur la gueule à ces faces de citron ». C’est aussi simple que ça. Car si « Tintin au Congo » avait le colonialisme déplacé, « Le Ciel lui tombe sur la tête » pue littéralement le racisme primaire. En gros, Uderzo prie gentiment les japonais de reprendre leurs mangas, de rentrer dans leur pays et de laisser nos irréductibles auteurs gaulois faire de la bd en paix. En ayant pris soin de s’allier avec nos amis de toujours, les Américains, évidemment, qui, s’ils ne sont pas toujours malins et mangent des crasses, sont quand même nos copains. Bonjour les clichés.
Les mots manquent devant tant de gâtisme et de fascisme même pas larvé.
Consternant.


Vos commentaires : 
Le commentaire de BLAM! (par Odin)
Rating: 1 out of 10
  
« C’est sur sa propre tête que le ciel est tombé » ; voilà ce que l’on peut lire un peu partout sur la toile et dans la presse écrite depuis quelques jours. Le moins que l’on puisse dire, c’est que rarement une bande dessinée aura suscité des avis et commentaires aussi unanimes : ce trente-troisième album d’Astérix est plus que raté: il est complètement illisible.

Passons rapidement sur le trait d’Uderzo qui est toujours aussi sympa. Il parvient à insuffler à ses personnages une vie et une dynamique comme personne dans sa catégorie. Par contre, outre le fait qu’il soit idiot et vide de tout sens, ce scénario est tout à fait nauséabond. « Je suis chargé (…) de vous mettre en garde contre un réel danger : les nagmas ». Les plus prestes d’entre vous auront tout de suite décodé l’anagramme d’une étonnante subtilité (hum), le danger dont parle le personnage sont les mangas. « Les Nagmas viennent de la planète Gmana et veulent être les seuls maîtres de l’univers » et j’en passe et des meilleures. On peut penser que Uderzo souffre d’aigreur professionnelle vis-à-vis du succès sans cesse grandissant de la bande dessinée japonaise à travers le monde mais il a surtout une vision protectionniste et nationaliste et ce ne sont pas les références (plus lourdingues les unes que les autres) au monde des comics et à Walt Disney qui rendront ces allusions plus digestes. Le pire dans tout ça, c’est que les dialogues ne sont pas du tout à la hauteur et que l’album n’est absolument pas drôle. Un peu avant la fin, l’extraterrestre dit ceci : « Moi aussi je peux faire des miracles. Afin de faire oublier cette aventure grotesque, je vais faire en sorte que les gaulois n’en gardent aucun souvenir ». Le point positif que l’on peut tirer de ce phylactère, c’est que Uderzo est apparemment conscient que son aventure est grotesque. Le point négatif c’est que le miracle évoqué par le personnage ne fonctionne pas sur le lecteur.

Il y aurait encore tellement de choses à dire de cet album. On pourrait parler du manque de respect des lecteurs de la première heure, de sa méthode de promotion qui ressemble plus à une prise d’otage qu’à de la publicité, à sa mise en couleur hideuse, aux dédicaces sans intérêt de son auteur à son frère aîné disparu ou à Walt Disney en fin de volume et à cette idée stupide de numéroter chaque album de l’édition régulière comme si c’était une édition limitée. Et que dire de ce pauvre monsieur Goscinny, qui quelque part peut-être assiste à ce gâchis, impuissant… Rien sans doute, ça vaut mieux.

Ce que l’on aurait pu espérer, c’est que le lecteur d’Astérix (qui n’est pas forcément un lecteur de bande dessinée) ne réserve pas un accueil trop chaleureux à l’album. Manqué, d’après les premiers retours, cette « chose » se vend très bien. Et puisque Uderzo a déclaré ne s’intéresser qu’aux chiffres des ventes et pas à la critique, il n’est pas prêt d’arrêter le massacre. Le matraquage médiatique auquel on a assisté ces dernières semaines a donc bien fonctionné. Il faut dire qu’avec une telle machine de guerre, on peut vendre tout et n’importe quoi, la preuve.

Ce cher Uderzo, vraisemblablement à cours de synopsis inachevés de Goscinny, met enfin son incompétence à nu et démontre que, malgré un coup de crayon génial, il est un auteur bien médiocre.


Vos commentaires : 
 Posté par leole 23/10/2005
nul ! uderzo dessine bien !! mais ne vaut rien en tant que scenariste !!!! nul! nul nul! Si vous l'achetez c'est pour les images. mais un conseil ne l'achetez pas !

 Posté par Nicole 25/10/2005
Je ne perdrais pas mon temps a faire de longue, assurément le plus mauvais asterix et de loin. en esperant qu'uderzo ne finisse pas une si grande serie sur un si grand raté.

 Posté par fabricele 27/10/2005
1 sur 10 pour le papier et l'encre dont on a fait une grande débauche, où plus exactement que l'on a débauché, ce 33ème tome d'Astérix est une pantalonade
que l'on s'empressera d'oublier.
c'est du n'importe quoi, que l'auteur sorte vite un numéro 34 pour le faire oublier !

 Posté par timmy27le 28/10/2005
j'ai mis 1 pour le graphisme qui reste excellent (peut-être même meilleur que dans le précédent).Mais Uderzo ne voulait pas qu'un autre dessinateur ne reprenne les aventures du petit gaulois, et ce pour ne pas décevoir le lecteur après sa mort.Qu'il se rassure: ce sera fait de son vivant.

 Posté par caterminatorle 18/11/2005
on attendait mieu de Uderzo.
Il a été vraiment nul sur le coup.
Enfin c'est un vioc et il a le droit d'arreter si ça le gonfle

 Posté par 0000le 18/01/2006
Vous n'avez donc pas compris
qu'Uderzo critique la vantardise des Américains et la violance parfois excessive des mangas japonais? C'est une simple critique sociale.

 Posté par Marvinle 18/01/2006
Bin si. Faudrait vraiment être con pour pas piger. Mais bon qd c'est nul c'est nul hein, critique sociale ou pas...

 Posté par Vivle 13/02/2006
Que c'est triste qu'un personnage aussi coloré et brillant qu'Astérix soit massacré par l'un de ses propres pères.
Alors qu'autrefois on pouvait lire ses aventures sur plusieurs niveaux (les enfants aimaient l'action, les adultes goûtaient les jeux de mots et les allusions à la culture générale et à l'histoire), aujourd'hui, c'est une caricature sans aucune subtilité, que ce soit dans cet album ou même dans les précédents où Uderzo s'est donné le rôle de scénariste. Je ne comprends pas qu'il persiste! Et je ne comprends pas que les gens achètent toujours. Pour moi Astérix est mort, et je chéris sa mémoire.

 Posté par jeanoboble 03/04/2006
Superbe critique des années que nous vivons. Un album vraiment original. Peut etre encor plus par le flot de pensée unique et négative qu'il laisse à ceux qui le critiquent. C'est ca l'art. Ca provoque. Et si les gens le lisent bien, ils verront peut etre le nombre d'anagramme et comprendront sans doute le sens symbolique de cet épisode.

 Posté par Marvinle 04/04/2006
Arf damned! J'avais pas du tout compris qu'y avait de l'anagramme et du symbolique dans l'air! Piètre lecteur je suis hein qd même.. faut dire que c'était pas du tout évident à déceler non plus... ah bin du coup ouais je trouve que c'est carrément de l'art moi oulala.. ; )

 Posté par lolole 21/04/2006
superbe bd incroyable sublime

 Posté par Marilynle 30/04/2006
Astérix est mort... !

 Posté par benjaminle 01/12/2006
il est bof bof.C'est pas le meilleur,
c'est domage car les dessins son réussi

 Posté par dépressixle 09/12/2006
moche!

 Posté par marcole 16/12/2006
vite un nouvelle album pour oublier cette farce mediocre!

 Posté par fan2goscinnyle 13/02/2007
Je garde une certaine nostalgie de l'époque où René Goscinny scénarisait les albums... Dommage, car je pense qu'Uderzo a cru bien faire et a fait de son mieux.

 Posté par alexielle 14/02/2007
franchement le plus nul des albums d'Astérix ! il n'est pas drôle (malgré les annagrammes si subtils !) le scénario est plat et vide. Le seul point positif reste le dessin d'Uderzo toujours génial, mais qui ne suffit pas à combler la lectrice que je suis !

 Posté par cmptp69le 18/06/2007
beurk !!!!! que ne faut-il pas faire pour continuer à remplir son garage de voiture de course ..... c'est une honte de detruire ainsi le genie de goscinny .....
il n'y a quand même pas que l'argent en ce bas monde ..... si ?
ah bon .....

 Posté par Azerty du 68le 19/07/2007
Moyen. On n'accroche pas tellement à l'histoire que d'habitude. J'ai été déçu par cette histoire. Mais bon , si on est un fan d'Astérix, à avoir quand même !

 Posté par bus75le 30/07/2007
Comme précisé plus haut, le monde d'Astérix est bien mort ! Les dessins sauvent le tout, mais le scénario est tellement aberrant que cela ne sert pas a grand chose...

 Posté par AbelGanzele 15/08/2007
Ouais...Depuis quelques albums c'était plutôt moyen, mais alors là, c'est franchement zéro !
En tant que dessinateur, Uderzo n'a de leçons à recevoir de personne, mais en tant qu'auteur il démontre avec ce nouvel opus qu'il est carrément nul !
Même si je ne suis pas un fan de mangas, je ne trouve pas son humour vraiment convaincant, c'est le moins qu'on puisse dire...
Ah! Goscinny, si tu voyais ce qu'est devenu Astérix!!!

 Posté par hujui43le 13/05/2008
Affreux, affreux, affreux. Le pire de tous. Déjà que les derniers albums perdaient en qualité scénaristique, celui-là touche le fond du fond.



Vous avez lu cette BD? Laissez vos impressions ici:
Votre prénom ou pseudo:
Votre e-mail (ne sera pas publi):
Votre site perso/blog (facultatif):
Votre note:
Votre avis sur cette BD:
Dans le souci de garder un site lisible
et compréhensible, vitez d'utiliser
le langage SMS, votre message n'en sera que plus clair pour le lecteur.
Merci de participer à l'évolution
du site grâce à vos avis et rendez-vous sur notre forum.
 



« Retour à la homepage | d'autres idées lectures   BD - Bande dessinée
• La boutique
• BD Shop
• Les concours
• Le Forum
• La bibliothèque
• Web-découvertes
• Le lexique
• Les Dossiers
• L'agenda
• BLAM! iPhone
• Le flux RSS 

  • Recommande ce site
  • Contacte-nous
  • Achat BD en ligne

  • Flux RSS de BLAM!   Tous droits réservés © 1997-2008 BLAM! | Crédits & legal | Contact | Banane | Springfield | Sopranos | Kweb | :mrgreen: AddThis Social Bookmark Button
    BLAM! RACCOURCIS:
    La boutique
    Les concours
    Le forum
    La bibliothèque
    BLAM! iPhone

    Web-découvertes
    Le lexique
    Les dossiers
    L'agenda
    LE BD-SHOP
    Parcourez une sélection de BD, manga, comics et autres via notre partenaire.
    LA BOUTIQUE
    une série de t-shirts et autres produits exclusifs aux couleurs du site et de la BD.
    BLAM! la boutique